Version Française Version Anglaise Version Allemande


Les charmes de l’Alsace à la carte chez «Roger Hassenforder»


Au 129 de la rue du Général de Gaulle, à Kaysersberg, un cycliste en fer forgé juché sur un grand bi se balance au-dessus de la porte de l’hôtel-restaurant « Chez Roger Hassenforder ». Amélie et Christophe Frey, 30 et 34 ans, vous souhaitent la bienvenue dans ce lieu mythique qui parle de l’illustre coureur cycliste alsacien, vedette du Tour de France dans les années cinquante.

En 1999, Roger Hassenforder cède l’affaire acquise en 1964, à la famille Frey, restaurateurs en Suisse. Deux mêmes passions les lient d’amitié depuis 20 ans : la chasse et la bonne cuisine de terroir.

En 2002, le jeune couple reprend le flambeau familial, heureux de faire vivre la tradition chaleureuse et conviviale de cette belle maison du XVIIe siècle située en face du musée Albert Schweitzer. Le style « Hassenforder » est intact, mais le concept hôtelier évolue. Dotée d’un hôtel de charme, la maison se tourne vers les groupes en leur proposant des formules de séjours organisés au cœur d’une région pittoresque et verdoyante, entre vignoble et sommets vosgiens.

Roger Hassenforder ?

Roger Hassenforder


Roger Hassenforder a collectionné les victoires entre 1953 et 1959 et a été l’égal des plus grands. « La classe à l’état pur », disait de lui Félix Lévitan, directeur du Tour de France. Mais Roger Hassenforder, coureur brillant et plein de panache, a surtout marqué le monde du cyclisme par ses quatre cent coups, ses facéties, son extravagance. Cet anti-conformiste, que – Pierre Chany, de l’Equipe, disait entre Louison Bobet et… Fernand Raynaud – a jouit d’une extraordinaire popularité parmi le pulblic, entrant par la grande porte dans la légende du cyclisme.


slide-hassenforder-5